Tolstoï

Né dans une famille d'aristocrates en 1828, Tolstoï , après avoir fréquenté les cercles littéraires de St Petersbourg, se retira à la campagne, dans sa maison de famlle pour y écrire ses grands romans....
Il est également l'auteur d'une grande quantité de nouvelles, fables et contes car, révolté par la pauvreté de son pays, il fut un fervent chrétien....Et en exergue de ses contes, il rappelle que ce n'est pas l'homme qui regarde à ses pieds qui découvrira la vérité mais celui qui suit la route en prenant pour guide le soleil...

Le lion et le renard

Un lion, devenant vieux et ne pouvant plus chasser

Eut recours à la ruse. Il rentra dans sa tanière

Feignit d'être malade et fut bientôt visité

par les animaux de la forêt.
Le premier qui pénétra dans la tanière

Fut dévoré par le lion.
Le renard comprit la ruse,
Se mit à l'entrée de la tanière
Et dit au lion: " eh bien, comment vas-tu ?"
Je ne vais pas très bien, répondit le lion.
Mais pourquoi n'entres-tu pas ?
Je n'entre pas, dit le renard,
Parce que, si j'en juge par ces traces,
Beaucoup sont entrés mais ne sont sortis.

Conte russe de randonnée : le coq et la fève

Comme son nom l'indique, le conte de randonnée  semble conçu pour être dit sur le chemin d'un marcheur qui découvre, au fil du temps tout un monde d'artisans, d'animaux et de colporteurs, dont les besoins s'imbriquent les uns dans les autres.

Un coq se met à gratter la terre près du mur d'une maison et il trouve une fève.Il veut la manger mais il l'avale de travers. Il s'étouffe, il s'étrangle.
Il s'allonge et ne peut même plus respirer.

La fermière l'aperçoit, cours vers lui et lui demande: Monsieur Coq, que s'est-il passé?

Pourquoi ne peux-tu plus respîrer ?
Je me suis étouffé avec une fève, répond le coq, va demander un peu de beurre à la vache.
Alors la fermière va voir la vache et lui dit : Madame la vache, donne-moi un peu de beurre.

Mon coq est couché là-bas et ne peut même pas respirer; il s'est étouffé avec une fève.....

Pouchkine

 

Pouchkine est né à Moscou dans une famille de la noblesse russe (1799). C'est pendant son exil par Alexandre 1er en  Ukraine et  au Caucase, suite à la parution de poèmes séditieux qu'il se met à écrire des contes et de longs poèmes . Après une vie dissolue, il choisit une existence plus apaisée, et ses écrits s'inspirent de son environnement d'exil à l'écart de ses frasques moscovites...Comme Tolstoï, il dénonce la pauvreté de la campagne russe et ses contes sont parfois empreints de philosophie....

Le pêcheur et le poisson aux reflets d'or

Au milieu de l'Océan, il y avait une île. Au milieu de cette île il y avait une cabane, où vivaient un vieux pêcheur et sa femme. Ils étaient très pauvres et n'avaient pour tout bien qu'un unique filet.
Tous les jours, l'homme allait pêcher .... et un jour, après une longue attente, il pêcha un poisson aux reflets d'or Le poisson se mit à parler : Brave homme, dit-il, rejette-moi dans la mer bleue , fais-moi grâce de la vie et je ferai tout ce que tu me demanderas....

Le pêcheur eut pitié du poisson....

Mais il le rappela plus tard, maintes et maintes fois, jusqu'au jour où il disparut dans la mer quand la femme insatisfaite demanda à être la reine des eaux...

L'oiseau de feu

Le ballet de Prokoviev est inspiré d'un conte national russe, qui met en scène un oiseau de feu...

Le Tsarevitch voit un jour un oiseau merveilleux, tout d’or et de flammes ; il le poursuit sans pouvoir s’en emparer, et ne réussit qu’à lui arracher une de ses plumes scintillantes. Sa poursuite l’a mené jusque dans les domaines de Katchei l'Immmortel, le redoutable demi-dieu qui veut s’emparer de lui et le changer en pierre, ainsi qu’il le fit déjà avec maints preux chevaliers. Mais les filles de Kachtcheï et les treize princesses, ses captives, intercèdent et s’efforcent de sauver Ivan Tsarévitch. Survient l’Oiseau de feu, qui dissipe les enchantements. Le château de Kachtcheï disparaît, et les jeunes filles, les princesses, Ivan Tsarévitch et les chevaliers délivrés s’emparent des précieuses pommes d’or de son jardin.