L'inconnu démesuré

Pékin, janvier 1935. On parle encore de l'arrivée de la Croisière Jaune. Elle reprend  le projet formé deux ans plus tôt: gagner l'Inde par l'Ouest chinois, le Xinjiang et les passes du Karakoram.

Mais tout cet Occident où les seigneurs de la guerre s'expliquent avec des armes soviétiques ou anglaises échappe au gouvernement de Nankin, qui en interdit l'accès et contrôle l'accès à la Route de la Soie.
Le seul itinéraire, visité par les pillards Tangoutes, qui rendent difficile d'y trouver des montures, la pauvreté de ces hautes terres, est si malaisé que le gouvernement n'a pas pensé à le fermer.

Pendant des semaines, on chemine; le temps est comme aboli. Les quelques apparitions entrevues dans cet immense chaudron de grésil et de silence ont l'allure de fantômes dilués par trop d'espace...

Tibet

Un soir, ils croisent la caravane d'uneprincesse mongole surgie de nulle part, Elle les invite gracieusement dans une tente doublée de soie. Le lendemain, au réveil, la neige a effacé toutes les traces et le campement princier a disparu.

C'est aussi cette fabuleuse dérive du voyage où l'on se sent soi-même disparaître. La géographie bascule dans un imaginaire qu'il faudra un jour rechercher autrement et ailleurs.

Elle arrive dans le village de Chandolin, au Tibet, De ce balcon vertigineux, on voit jouer la lumière sur les pics et les glaciers;Le vent fait tinter les cloches tibétaines au bord du toit, de superbes pavots bleus du Népal escaladent la forte pente...

La Vallée de la Lune

 

La caravane s'élève en camion puis à cheval vers les contreforts ouest des Tian Shan. Dans ces hauts plateaux, il n'y a rien que les campements des éleveurs kazakhs et quelques chasseurs aux yeux brûlés qui traquent le lynx et la marmotte.

Quelques jours plus tard, au-dessus d'un col de glace vive décrit mille ans plus tôt oar le pèlerin chinois Hiuan-Tsang, miroitent en contre-bas les étendues jaunes et poudreuses du Taklamakan.Ce désert est un blanc de la carte. C'est aussi la Chine et elle est interdite....