Sumatra du nord au sud par E.Orsenna

L'unique voie qui traverse Sumatra du nord au sud mérite une mention particulière. Toutes les machines à tuer y sont réunies. Chaussée à pièges. Cocktail pervers de camions fous et de trop lentes charrettes. Buffles inopinés.Orages soudains. Bancs de brouillard. Et au détour d'un petit col, rencontre avec des millions de palmiers à huile, qui servent à la fabrication de pâte à papier par millions de tonnes chaque année....

Comme tous les voyageurs, chacun a sa collection de routes. Il y a les routes si belles que l'on peut en confier le secret à personne: en Côtes d'Armor ou en Angleterre, dans le Lake District...

Il y a les routes immobiles, les engluées dont on se demande encore comment on a réussi à s'en échapper : quatre heures pour rejoindre Kinshasa à son aéroport...

Les plus nombreuses : les routes meurtrières comme le Caire-Alexandrie ou n'importe quel trajet en Inde.

Marche sur la frontière. Sumatra (suite)

Vous pouvez marcher sur la frontière, un peu comme le long de la diagonale du vide....A main gauche, la forêt primaire, l'enchevêtrement, la succession de strates vertes, des fougères arborescentes, de grands arbres qui ont gagné, dans leur course à la lumière, le droit de saluer le ciel.

A main droite, Rien. Rien que du rouge, comme une plaie, soit dix ou vingt ou cent hectares de terre nue à qui on vient d'arracher la peau...Il y avait  des tigres et d'autres animaux qui vivaient là et des hommes " le peuple de la forêt". Ils ont dû reculer pour tenter de garder leur mode d'existence qui n'appartient qu'à eux...

Minas Gerais, Brésil

On dit que le Minas Gerais, riche Etat brésilien de l'intérieur des terres, aurait empêché le Saint-Esprit de construire chez lui des routes : il craignait qu'elles servent surtout à ceux qui venaient piller son or. Mais les eucalyptus poussent tellement vite, -  grâce à la terre du Brésil, grâce à la chaleur et la pluie que la forêt amazonienne est constellée de saignées et pourtant,
dans Terres du sucre Gilberto Freyre déplore la déforestation et  le remplacement de beaux arbres natifs par des espèces importées comme l'eucalyptus australien ...

 

Jérusalem- la mer Morte

C'est une véritable autoroute qui plonge de Jérusalem à la mer Morte. La certitude revient que dans ce petit, tout petit pays, on voyage moins dans l'espace que dans le temps. La voie rapide ne s'enfonce pas seulement dans le sable. Des civilisations ont vécu ici, preuve qu'il y avait de l'eau et puis ont péri faute d'eau.
Au fur et à mesure de la descente, la température monte. On respire de plus en plus mal. Une étendue paraît, plus grise que le sable. C'est la mer Morte....
Voilà une mer qui ne donne pas envie de s'approcher. On dirait des vagues, lentes et basses, d'un métal en fusion. La mer Morte n'en finit pas d'en mourir. L'air s'emplit de sel. Que Faire ?