Revue Double Page

"C'est à l'eau de la lagune que Venise doit sa naissance. Ville incroyable, invraisemblable; et pas seulement pour sa beauté qui, ne pouvant trouver de comparaison, la fait ranger parmi les choses irréelles, inventées, parmi les fictions de l'imagination." Cesare Marchi. En effet, la ville la plus fragile, sans arrière-pays, tint tête aux ducs lombards et aux rois francs. Sur l'eau, pendant mille ans, Venise resta hors d'atteinte du joug étranger, mais pas du fleuve qui l'emporte en ensablant la lagune ou la mer prête à engloutir la ville avec ses îles...

source : Venise - Fulvio Roiter - 1980 - Ombres chinoises - photos : Pier Mahaim - 1981 -

Dolpo, le pays caché

Au nord de la frontière chinoise, cette région népalaise - une des plus hautes habitées du monde - est à deux semaines de marche de la première route carrossable. L'homme du Dolpo doit, à chaque printemps, mener ses caravanes de yacks à travers le plus hauts cols de l'himalaya, pour chercher au Tibet le sel des grands lacs, qui sera échangé contre les céréales des vallées fertiles du Népal.

Les photographes nous font découvrir la vie de ces caravaniers, mais aussi les villages-oasis perdus dans un désert de montagnes et le visage de leurs habitants.

source : éditions du Chêne - photos de Eric Valli et Diane Summers - 1986 -

Caravanes de Tartarie

Au carrefour des anciennes pistes allant de l'Inde à Boukhara et del Perse au Turkestan chinois, le bazar type de l'Asie centrale est le dernier témoin du grand commerce caravanier des siècles passés. Il y a peu de temps encore, les peaux et les fourrures s'y échangeaient contre le thé du Yarkand...La caravane dont nous allons partager la vie quitte deux fois chaque hiver son campement pour aller se procurer du blé chez les paysans qui peuplent les vallées plus basses, en le troquant contre feutres et moutons...

 

source : éditions du Chêne - Sabrina et Roland Michaud - 1977 -

Impressions d'Asie - bhl -

Journal de voyage d'un écrivain consignant au jour le jour ses impressions les plus fugaces comme ses réflexions les mieux argumentées, il se présente sous la forme d'un récit en images.On y trouvera dans chacune des villes d'Asie, le même désir d'Histoire, la même folle ambition de la faire...Chacun pourra respirer au fil des pages le parfum d'une Asie à la fois claire, réfléchie et puis magique en même temps, pleine de prestige et de dépaysements subtils. Ce livre est le fruit d'un périple qui a successivement conduit BHL à Pékin, Canton, Taïwan, Hong-Kong, Macao, Séoul et Tokyo...

source : éditions du Chêne - 1985 -

Commémoration du génocide arménien du 24/04/1915

24. Avril, 2017

Haut Karabagh en Arménie

Le 24 avril est la date de la rafle des intellectuels arméniens en 1915 à Constantinople. Il faut que le monde puisse s'indigner.

24. Avril, 2017

Sortie du film sur le génocide arménien

Un monde fou de Robert Guédiguian

25. Avril, 2017

Grand Palais - Jardins - jusqu'au 24/07/2017

Le peintre allemand Albrecht Dürer prolonge le goût des enlumineurs du Moyen Âge pour les simples fleurs de nos jardins, comme la frêle Ancolie.

Aquarelles et dessins

Dans le dessin, Dürer a pu laisser libre cours à son imagination. Ses aquarelles, quant à elles, lui servent à découvrir une existence inexplorée qu'il traduit en images et en couleurs !

Lors de son premier voyage en Italie, c'est l'époque des paysages. Résultats d'un travail de longue haleine sur la nature sauvage autant que sur la nature façonnée par l'homme, ces paysages n'ont jamais pu exercer la moindre influence immédiate sur l'art de l'époque puisqu'il sont restés en possession de leur auteur.  Quant aux aquarelles d'animaux et de plantes, elles exigent un regard attentif pour pouvoir apprécier si l'image de la réalité n'est pas plus réelle que la réalité elle-même...

source : Albrecht Dürer - Bibliothèque de l'image - 1994