essences d'arbres

Plutôt que d'arbres, les sylviculteurs parlent d'ailleurs « d'essences » pour désigner les espèces, voire les variétés, qui présentent un intérêt en sylviculture. L'Inventaire forestier national (IFN) en distingue plus de 70 : parmi eux, le chêne, soit un quart du volume du bois français, les connifères, mélèzes, épicéas ou pins,  à feuilles persistantes ou non, soit un tiers des forêts françaises. Pourtant, plus de la moitié du volume de bois commercialisé est issue de conifères car ils sont plus rapidement exploitables.Par ailleurs, on rencontre généralement un plus grand nombre d'essences dans les forêts de feuillus que dans les forêts de conifères. Au final, les forêts de l'Hexagone possèdent une grande diversité. Les sylviculteurs cherchent à exploiter au mieux cette précieuse richesse dans les missions qui leur sont confiées...