vases grecs

Les Grecs possèdent une multitude de récipients, aux formes variables dans le temps et dans l'espace, certains disparaissant au fil du temps. Les vases sont généralement affectés à un usage particulier : une amphore sert plutôt à transporter des liquides, spécialement de l'huile d'olive — une hydrie, comme son nom l'indique, est un pichet à eau. Pour des besoins de classement, on distingue désormais ces différents récipients suivant leur forme en leur donnant des noms précis : un vase sera classé comme alabastre, un type de petit vase, à panse allongée et col étroit, souvent en pierre (albâtre), contenant un baume ou un parfum. L'embouchure en forme de disque plat servait à étaler le produit sur la peau. Il était utilisé par les athlètes pour s'enduire le corps, ou par les femmes pour se parfumer.

La vaisselle est généralement dépourvue de décor et le plus souvent non façonnée au tour : ustensiles 8ème au 6e siècle possédaient des décors à reliefs, estampés, de même que diverses petites poteries non peintes du 9e au 6e siècle...