L'art Celte

Les Celtes n'ayant laissé que très peu de traces écrites de leur civilisation, contrairement aux Hittites, celle-ci nous est avant tout connue grâce à leur art, largement redécouvert durant la deuxième moitié du xxe siècle.

L'art des Celtes présente une grande diversité selon les époques et les régions considérées. Il n'est pas, non plus, exempt d'influences extérieures : étrusquegrecquescythique, puis latine, et enfin germanique et chrétienne. Toutefois, quelques caractéristiques majeures le distinguent nettement de l'art des autres civilisations qui étaient en contact avec l'aire culturelle celtique :

  • Les représentations des divinités semblent avoir existé, mais les témoignages en sont rares, d'époque gallo-romaine ou difficiles à identifier (L'une des sources les plus connues est le chaudron de Gundestrup).
  • Si l'on excepte le cas de la Hesse, il semble également que la statuaire de pierre n'ait pas été le domaine de prédilection des Celtes ( si ce n'est le prince de Glauberg).

Une caractéristique majeure de l'art celte est la domination de motifs anthropomorphes ou issus de la nature, tels que les entrelacs, et une tendance qui  atteint son apogée à travers les enluminures des manuscrits celtiques d'Irlande et d'Écosse de la période chrétienne insulaire, tels que le célèbre livre de Kells, conservé au Trinity Collège de Dublin en Irlande.