La vie dans les abysses

Malgré des conditions extrêmes (obscurité totale interdisant le développement des végétaux, pression colossale, rareté de la nourriture, température, etc.), l'exploration des abysses a révélé de nombreuses formes de vie.

Dans les grands fonds, la nourriture disponible se limite pratiquement à la "neige" de détritus organiques tombant du dessus. On parle de neige abyssale. On trouve des invertébrés et des poissons sur les fonds, des poissons parfois bioluminescents, des mollusques, des organismes gélatineux comme des méduses nageant en pleine eau et des microorganismes.

A la fin des années 70, à proximité des Galapagos et par 2 500 mètres de fond, au niveau de la dorsale océanique des plongées effectuées par le sous-marin Alvin révèlent une exubérance de vie et de nouvelles espèces ; notamment  des coquillages d'une vingtaine de centimètres, des crabes à carapace blanche. Les biologistes ont parlé d'"oasis des grands fonds" qui contrastaient avec la pauvreté apparente de la faune dans les plaines abyssales. Les scientifiques ont constaté également que ces oasis animales foisonnaient à proximité des cheminées hydrothermales, mettant en lien le fluide hydrothermal et la vie animale. 

Le point le plus profond du globe est la fosse des Mariannes, dans l'Océan Pacifique, qui atteint 10 916 mètres de fond. Les grandes fosses marines n'occupent que 2 % des fonds marins.