Les micro-états

Iles Féroé, Corse,  Écosse, Flandre : les revendications nationales sont au cœur de l’actualité. Le phénomène n’est pourtant pas récent. Entamé au XIXe siècle, le réveil des nationalités qui a donné lieu à l’émergence d’États-nations au XXe siècle se poursuit encore aujourd’hui. Le nationalisme aujourd’hui à travers des exemples récents (consécutifs, notamment, à l’éclatement yougoslave) et des processus en cours (Catalogne, Pays basque, Flandre…),au-delà des stéréotypes de violence et de conflits,  doit être envisagé comme un processus dynamique qui mène à l’accomplissement du fait national. Mais jusqu'où peut aller cette évolution ? On s'interroge sur les micro-états que seraient les îles Féroé ou la Corse...

 Les îles Féroé sont une province autonome du royaume du Danemark depuis 1948, constituées de 18 îles, possédant un gouvernement autonome dans toutes les affaires à l'exception de la Défense.

La Corse a été rattachée durant près de quatre siècles à la République de Gênes avant de se déclarer indépendante. En 1755 elle adopte la première constitution démocratique de l'histoire moderne donnant pour la première fois le droit de vote aux femmes. Le 15 mai 1768 elle est cédée par Gênes à la France, contre son gré car elle se considère comme indépendante. Elle est conquise militairement par le Royaume de France.

Divisée depuis 1976 en deux départements (Corse-du-Sud et Haute-Corse), la Corse constitue depuis 1982 une collectivité territoriale à statut particulier. Elle sera à compter du 1er janvier 2018, une collectivité territoriale unique, administrée par une assemblée et un conseil exécutif.