Des paquebots chassés de la lagune de Venise

Paquebot géant longeant la basilique san Giorgio Maggiore à Venise

Le gouvernement italien va interdire aux grands paquebots de longer la place Saint-Marc, pour protéger la Cité des Doges, mais le terminal choisi est encore vivement critiqué. Certes, à  partir de 2019, les navires de croisière quitteront peu à peu le large canal de la Giudecca, et entreront désormais dans la lagune plus au sud, par la voie actuellement empruntée par les porte-conteneurs et les pétroliers.

 Paolo Lanapoppi, conseiller de l’association Italia Nostra, qui se consacre au patrimoine historique, artistique et naturel du pays, rappelle que ces paquebots sont une véritable nuisance. « Non seulement, ils défigurent notre ville, mais ils sont très polluants et dangereux pour les petites embarcations. Quant aux vagues qu’ils provoquent, ce sont des gifles cinglantes données aux fondations des maisons et palais ».

 Or, les navires arrivant à Venise génèrent chaque année des retombées économiques de centaines de millions d’euros en Italie, dont la  moitié dépensée à Venise et dans les environs.

Mais la construction d’un nouveau terminal, et la nécessité de creuser plus profondément le canal y accédant, suscite l’ire d’un collectif qui plaide pour l’instauration d’un terminal à l’entrée de la lagune afin d’éviter que les paquebots y pénètrent...