1. janv., 2018

Les champs d'honneur par Jean Rouaud

Si les tempêtes ont fait les délices des descriptions romantiques, la pluie est d'ordinaire plutôt le fait d'évocations symboliques de l'ennui. Or, Jean Rouaud, dans Les Champs d'honneur, paru en 1990, consacre les premières pages de son roman à classer avec humour les différentes pluies. L'averse ici scrupuleusement analysée martèle toits et rues de Nantes. C'est par le jeu des sensations multiples que le lecteur perçoit cette description originale.

Le roman se passe dans la région de Nantes. L'auteur décrit
successivement le crachin, l'averse, les pluies de tempête et les pluies de
noroît.