17. janv., 2018

Le vent d''autan à Toulouse

Créé en 1906 à l’initiative de la société des Toulousains de Toulouse, ce bulletin de liaison nommé L’Autan (le vent d’Autan) se proposait de publier le programme et les buts de l’association et des articles concernant la protection et la restauration du patrimoine architectural ( gestion du musée du vieux Toulouse), le respect des traditions toulousaines et la sauvegarde de la langue d’Oc… (http://toulousainsdetoulouse.fr).
Depuis plus de 108 ans, sa parution, bien que parfois irrégulière, n’a jamais été interrompue. Paul Mesplé, rédacteur en chef (1927-1982) a mis l’accent sur le patrimoine local, sa meilleure connaissance et sa protection.
La revue s’est ensuite enrichie d’illustrations noir et blanc puis en couleur à partir de 1999, abandonnant progressivement à d’autres associations la défense de la langue occitane qui était au début « sa marque de fabrique ». Elle est toujours dédiée à : « Histoire, Arts et Lettres en Midi-Toulousain » et conserve sa devise historique : Que bufo un cop cada mes (qui souffle une fois par mois).
Ses articles mettent en exergue outre la défense du patrimoine, les recherches sur l’histoire locale, les biographies de personnages célèbres, le patrimoine immatériel et des monographies d’artistes nés ou ayant œuvré à Toulouse, tels les frères Alet l’aîné, ébéniste, qui conçut des meubles s’inscrivant dans les modes successives de l’Art nouveau, de l’Art déco puis du modernisme et son frère, dessinateur de talent attaché à la culture languedocienne...