19. janv., 2018

Vieux comté pyrénéen

Cette région de collines boisées et de vallons fertiles, adossée aux montagnes et traversée par la haute vallée de la Garonne, a franchi les siècles sans grands heurts, si l'on met à part les dévastations pendant la croisade contre les Albigeois, en 1218. Le comté est rattaché à la couronne capétienne en 1454 et disparaît en 1510. L'évêché de Comminges subsistera quant à lui jusqu'à la Révolution.

La présence de kaolin a favorisé la naissance de faïenceries réputées au XVIIIe siècle (la plus ancienne pièce connue est un plat réalisé par Joseph Delondre en 1739). Leur tradition s'est poursuivie jusqu'à nos jours dans les ateliers qui entourent la vieille cité.Mêlée d'influences aragonaises, catalanes et gascones, elle a joui d'une relative prospérité jusqu'au début du XXe siècle, On peut enfinn  découvriir la région en suivant au gré de leur inspiration les Chemins pyrénéens de l'art roman. Il s'agit d'un répertoire de tous les témoins de l'art roman que l'on peut voir dans la région.