27. janv., 2018

Le château des Carpathes de Jules Verne

Rappelez vous, dans le livre Le château des Carpathes, l’auteur écrit à la fin de son roman « Or,au moyen de glaces inclinées suivant un certain angle calculé par Orfanik, lorsqu’un foyer puissant éclairait ce portrait placé devant un miroir, la Stilla apparaissait, par réflexion, aussi « réelle» que lorsqu’elle était pleine de vie[…] », vous pouvez maintenant constater qu’il s’agit d’un Hologramme par réflexion que Jules Verne a mentionné dans son oeuvre. Souvenez vous,  ce roman a été rédigé entre 1886 et 1889. Le premier hologramme a quant à lui été créé en 1941 par Denis Gabor, même si en effet ce dernier s’était basé sur des travaux de prédécesseurs scientifiques comme Mieczysław Wolfke et William Lawrence Braggen dans le domaine de la microscopie à rayons X. Nous pouvons constater comme élément important que la période de rédaction du roman est antérieure à l’invention de l’hologramme, ainsi que des recherches qui ont permis à Denis Gabor d’élaborer le premier hologramme. Cela signifie que, la réaction des personnages du roman de Jules Vernes qui, à la vue de l’hologramme d’une personne défunte pensaient être face à un phénomène surnaturel, était légitime. L’insolite d’hier et l’ordinaire d’aujourd’hui est ici bien visible, en effet l’hologramme qui n’était encore pas inventé, ne peut susciter sur les personnages du roman, que de la stupeur face à la présence illusoire d’un défunt.