29. janv., 2018

Fusion des arts

C'est en 1918 que Guillaume Apollinaire crée le mot « calligramme » pour désigner certains de ses poèmes dont les mots sont disposés de manière à représenter l'objet ou la chose qu'ils évoquent.
Le calligramme permet de rapprocher deux arts différents : la peinture et la poésie. En donnant au texte une dimension picturale et à l'image une dimension verbale, le poète parvient à devenir aussi le peintre de son propre texte.
Le calligramme se saisit d'un seul coup d'œil, c'est-à-dire qu'il suppose une lecture instantanée contrairement au poème habituel qui implique que son lecteur prenne le temps nécessaire pour lire dans l'ordre les mots, les uns après les autres.
Cette invention poétique est une tentative pour traduire un monde du début de siècle dans lequel tout va plus vite, où l'image est omniprésente.