lanterne magique

29. janv., 2018

Du XVIIe au XIXe siècle, la lanterne magique se perfectionne au niveau de l’optique et de l’éclairage mais aussi au niveau artistique (peinture sur verre). Il faut cependant faire attention à la manipulation. Au début du XIXe siècle des "montreurs de lanterne magique" sillonnent le pays avec leur appareil et parfois leur famille. L'art des projections atteint son apogée entre 1840 et 1880 avec une qualité de peinture sur verre et de trucages optiques magnifiés et inégalés.

 Appréciées et plébiscitées par le grand public, les lanternes magiques participent de plus en plus à la vulgarisation des connaissancesLes plaques de verre deviennent des supports pédagogiques recherchés. La photographie sonne pourtant déjà la fin des montreurs de lanternes magiques.  Il faut attendre 1895, après plusieurs expériences de différentes personnalités du monde photographique, pour que les frères Lumière aboutissent à la première version du cinématographe.

29. janv., 2018

Depuis le temps de la chambre noire ou le kaléidoscope, les inventeurs n'avaient de cesse d'améliorer les techniques de  projections de l'image. Théodore de Banville, auteur de la lanterne magique, publiée avec les Camées Parisiens et la Comédie Française, est de ceux-là.

"Attachez un drap blanc sur votre mur, et cependant appelez-moi par la fenêtre, et mettez-vous en rang bien sagement, comme les spectateurs du mardi à la Comédie Française. Moi, je viendrai avec mon appareil, et alors vous aurez du plaisir pour votre argent. Vous verrez le Bon Dieu, et monsieur le Soleil, madame la Lune, mesdemoiselles les Étoiles, le Roi, la Reine, le Gendarme, le Matin, le Midi, le Soir, les sept Péchés Capitaux, les Éléments, et beaucoup de figures d’une alléchante modernité."

29. janv., 2018

La lanterne magique, appareil d’optique servant à projeter des images sur un mur ou un écran, apparaît en 1659 aux Pays-Bas. Elle fonctionne selon un procédé de base simple : une source lumineuse (bougie ou lampe à pétrole ou à huile puis ampoule) passe par une plaque de verre peinte puis par une lentille convergente, ce qui permet de projeter de manière amplifiée la scène peinte sur la plaque. 

C’est grâce aux colporteurs que les lanternes magiques se diffusent au cours de la seconde moitié du XVIIème siècle dans le monde entier. Les images projetées peuvent aussi bien décrire des scènes de la vie quotidienne que des événements politiques ou sociaux de l’époque ou encore des images plus "féériques" de paysages exotiques capturés lors de voyages lointains ; les contes et légendes prennent également part au spectacle. 
Plus tardivement, au XIXème siècle, on introduit la photographie dans les plaques de verre, ce qui fait de la lanterne magique un excellent outil d’enseignement.