29. janv., 2018

vers le cinématographe...

Du XVIIe au XIXe siècle, la lanterne magique se perfectionne au niveau de l’optique et de l’éclairage mais aussi au niveau artistique (peinture sur verre). Il faut cependant faire attention à la manipulation. Au début du XIXe siècle des "montreurs de lanterne magique" sillonnent le pays avec leur appareil et parfois leur famille. L'art des projections atteint son apogée entre 1840 et 1880 avec une qualité de peinture sur verre et de trucages optiques magnifiés et inégalés.

 Appréciées et plébiscitées par le grand public, les lanternes magiques participent de plus en plus à la vulgarisation des connaissancesLes plaques de verre deviennent des supports pédagogiques recherchés. La photographie sonne pourtant déjà la fin des montreurs de lanternes magiques.  Il faut attendre 1895, après plusieurs expériences de différentes personnalités du monde photographique, pour que les frères Lumière aboutissent à la première version du cinématographe.