3. févr., 2018

La flûte

Lourd bateau à voiles, d'origine hollandaise, destiné aux transports de marchandises. Colbert évoque les flûtes « à grand ventre », de 300 à 500 tonneaux, « navigués par peu d'hommes vers les Indes orientales ». Un bâtiment de guerre, transformé en navire de commerce, mais conservant une partie de ses bouches à feu disposées sur un seul rang, est dit : armé en flûte. De toute la flotte hollandaise, presque tous ses navires sont des flûtes, ce qui donne une idée de l’importance qu’a tenu ce moyen de transport dans l’histoire économique de l’Europe au 18e siècle. 

La flûte est assez rapidement copiée par les voisins allemands (fleute), anglais (fly-boat), avec des variantes selon les besoins : dans la Baltique, le navire est doté d’une grande ouverture sur l’arrière pour le commerce du bois ; dans les mers boréales, on croise des flûtes baleinières ayant une coque renforcée à l’avant contre les icebergs et disposant d’engins de levage pour les cétacés capturés..

Compte tenu de l'importance du trafic , on en conclut que sorties de la mer du Nord, beaucoup de flûtes portent à un moment ou à un autre de l'artillerie. Le rôle militaire du navire est donc loin d'être négligeable, particulièrement pour la Compagnie des Indes, qui doit veiller à la sécurité de ses précieux chargements.