7. févr., 2018

Le dieu Tohil

Les Quichés du Guatemala parlent d'une époque où leurs ancêtres n'avaient pas de feu et souffraient du froid. Mais le dieu Tohil était le créateur du feu, et il en possédait un peu ; aussi les Quichés dans le besoin s'adressèrent-ils à lui pour avoir du feu, et il leur en fournit. Mais, peu après, il tomba une grande pluie mêlée de grêle qui éteignit tous les feux du pays. Pourtant Tohil recréa du feu en frappant le sol de sa sandale. Le feu manqua plusieurs fois de la sorte aux Quichés, mais Tohil le leur rendit toujours.

L'importance donnée au feu se retrouve dans les fours initiatiques quichés, de forme sphérique et constitués d'argile et de bois. Ils étaient appelés "les rituels de Tohil". Dans ces rituels, on représentait la rencontre entre les humains et la terre-mère par un bain purificateur. Une fois achevé le rituel du feu et de l'eau dans ces temples du feu, on avait la sensation de renaître. Les vestiges les plus anciens se trouvent à Palenque (Mexique) et à Piedras Negras (Guatemala)