7. févr., 2018

Les gardiens du feu

Chacun de ces récits est très significatif de ce qui arrivait quand on allumait un feu : on pouvait le perdre, suite à une inondation, ou pour l'avoir déplacer et éteint après avoir traversé une rivière, ou à cause d'une pluie torrentielle. Une fois éteint, combien de temps se passerait-il, combien de générations jusqu'à produire à nouveau une flamme dansante? Et dans ces intervalles, on tissait le mythe de ce dieu aux pieds dansants et à tête de flammes chaudes et suggestives, qui s'éveillait dans le bois et dans les résines, dans la paille, dans une prairie. Avec la domestication du feu, commence à s'écrire une nouvelle histoire pour l'homme, avec tout ce que le feu peut transformer, fondre, durcir, modifier. De là l'importance qu'on commence à accorder aux soigneurs ou aux gardiens du feu, chose qui peut encore s'apprécier dans des villes grecques et romaines à des époques beaucoup plus récentes de notre histoire.