Les quatre éléments

20. févr., 2018
 Les tableaux d'Arcimboldo sont des rébus, des jeux intellectuels. Beaucoup de subtilités symboliques des têtes composées sont aujourd'hui indéchiffrables mais la virtuosité du peintre maniériste et l'étrangeté de ses compositions nous fascinent toujours.
 L'allégorie de l'Air est composée d'une accumulation d'oiseaux, messagers du ciel. Le nez est un dindon, l'œil est un canard qui tient un poisson dans son bec . Un hibou et un perroquet forment le cou. Un paon aux plumes déployées forme le buste. A côté se trouve un aigle. Le paon symbolise l'orgueil et l'aigle la puissance et la victoire au combat. L'Air regarde le Feu. Son nez est un briquet surmonté d'une mèche d'amadou qui figure le front plissé, l'œil est une bougie éteinte, la moustache est faite d'allumettes. Une bougie embrase la chevelure faite de tisons rougeoyants et de flammes. Le buste est composé d'un canon, d'un pistolet et d'un mortier. Tout parle du feu destructeur, le feu de la guerre. L'allégorie de la  Terre d'Arcimboldo est composée d'animaux exotiques comme l'éléphant, le tigre, le singe, le rhinocéros mais aussi d'animaux européens comme le daim, le cerf, le chamois, le lièvre ou le renard.L'allégorie de la Terre regarde l'Eau. Arcimboldo a composé son visage de poissons, de crustacés, de reptiles et de corail. Un requin aux dents acérées représente la bouche. La joue est une raie et un coquillage exotique figure l'oreille où est accrochée une perle. La tête est ornée de corail rouge, une amulette qui protège du danger.