23. févr., 2018

Historique

L'un des premiers usages du burlesque en littérature date du poème épique railleur de l'Antiquité grecque, la Lutte des grenouilles et des souris. Le burlesque apparut pour la première fois au théâtre chez les auteurs grecs Aristophane et Euripide, et chez l'auteur romain Plaute. En Angleterre, le burlesque se développa vers le début de la Renaissance ; son principal représentant fut Geoffrey Chaucer. Les œuvres de Chaucer, celles de l'Espagnol Cervantès ridiculisaient le roman médiéval courtois, contribuant à créer et à entretenir la tradition picaresque. Deux auteurs comiques, Molière et l'Anglais John Gay, s'illustrèrent dans le théâtre burlesque, à mi-chemin entre la commedia dell'arte et l'opéra bouffe. Et l'Anglais Samuel Butler offrit un prolongement à cette veine dans son poème épique comique Hudibras. Le burlesque apparaît sous deux formes : l'épique railleur, qui consiste à traiter un sujet trivial avec grandiloquence (comme dans les Contes de Canterbury) et le travestissement, où un sujet sérieux est traité sur un ton frivole (comme dans Don Quichotte).