Blog baroque/rococo

26. févr., 2018

Jusqu’en 1770, avant que le goût classique ne s’impose, Venise dispute à Paris la palme de capitale du goût de l’aristocratie et de principal marché de l’art et du collectionnisme. La clé de l’exceptionnel succès du « style vénitien » dans les cours d’Europe tient à la récupération des modèles les plus fastueux et les plus grandioses du XVIe siècle (notamment Titien et Véronèse), renouant ainsi avec une tradition qui avait connu des phases de repli pendant le XVIIe siècle. L’école vénitienne offre des artistes d’exception dans tous les secteurs de la peinture : Ricci, Piazzetta et Tiepolo sont les maîtres de la grande décoration sacrée et profane ; Canaletto, Bellotto et Guardi réalisent d’incomparables chefs-d’œuvre.

26. févr., 2018

Le terme rococo dérive de « rocaille » pour désigner un type de décoration, avec des coquillages et de petites pierres, de grottes et de pavillons pour les jardins. Après le déclin du mouvement baroque, cette nouvelle tendance artistique née en France dans les dernières années du règne de Louis XIV, s’affirma au cours du règne de Louis XV et se diffusa également dans le reste de l’Europe. Quand, en 1715, Philippe d’Orléans assuma la régence au nom du jeune Louis XV, et que l’on préféra au cérémonial solennel et rigoureux de Versailles l’atmosphère raffinée et intellectuelle des salons et des hôtels particuliers, la nouvelle orientation artistique était déjà bien tracée. Entre 1730 et 1745, le style rococo s’affirma avec des artistes qui réalisaient la décoration des espaces et l’aménagement des représentations et des fêtes de cour. Peintures sur toile, dessus de porte, grands écoinçons, sont réalisés dans un style gracieux et spirituel, illustrant une imagerie délectable, insouciante ou volontairement dépaysante, avec une technique savante au service du coup d’œil de l’amateur.

24. févr., 2018

Voir du baroque, c'est un peu comme s'engager dans un train fantôme : toujours en mouvement, on voit défiler des surcharges de style ponctuées de la figure de la mort, omniprésente et parfois imperceptible. Le but : émerveiller par l'illusion. Les changements de trajectoire se multiplient, imprévisibles....

Les papes, les cardinaux et les princes voulurent également avoir des palais à la hauteur de leurs ambitions. Ainsi on vit au cours des XVIe et XVIIe siècles surgir de nombreux palais décorés par les artistes les plus en vue. Ce fut surtout sur les plafonds de ces palais, comme sur les voûtes des églises, que s’exprimèrent les œuvres les plus spectaculaires. On pense notamment à celle que réalisa Pietro da Cortona dans le salon du Palais Barberini tout à la gloire de « leur » pape Urbain VIII et de leur famille.

24. févr., 2018

Le baroque est un mouvement artistique qui trouve son origine en Italie dans des villes telles que Rome, Mantoue, Venise et Florence dès le milieu du XVI siècle et qui se termine au milieu du XVIII siècle. Le baroque, qui touche tous les domaines, se caractérise par l'exagération du mouvement, la surcharge décorative, les effets dramatiques..

 L e terme « baroque » provient du portugais barroco et désigne à l’origine les perles de forme imparfaite. Au XVII e siècle, ce terme est péjoratif car il qualifie tout ce qui est bizarre, hors normes

Le baroque tardif ou roccoco succède au baroque classique en Allemagne, en Autriche et l'ornementation se multiplie, devient riche et fantaisiste. Les fresques en trompe-l'œil, les escaliers, les nymphées et les sculptures allégoriques vont jusqu'à la surcharge des églises, des châteaux et des fontaines, comme celle deTrevi à Rome.