Blog fantastique

26. févr., 2018

Le cinéma fantastique tire ses premières inspirations de la littérature fantastique. La naissance du cinéma en 1895 coïncide avec la publication des romans fantastiques de la fin du xixe siècle. En fait, à part Mary Shelley et Edgar Poe, les principaux auteurs adaptés au début du cinéma sont tardifs comme Robert-Louis StevensonBram Stocker ou Herbert-George Wells, dont les romans paraissent entre 1886 et 1897. Le premier réalisateur à aborder le fantastique au cinéma est Georges Mélies, qui est aussi un précurseur des effets spéciaux Son Voyage dans la lune constitue le premier essai de film de science.

26. févr., 2018

Entre 1920 et 1960, la ville de Buenos Aires est le centre d'une intense activité littéraire et culturelle. C'est aussi un lieu de refuge pendant les années de guerre pour des écrivains européens liés à la littérature fantastique tels que Witold Gombrowicz et Roger Caillois. En 1931 se crée la revue Sur (Le Sud) sous la direction de Victoria Ocampo. Parmi ses collaborateurs se trouvent Jorge Luis BorgesAdolfo Bioy Casares, et Silvina Ocampo, sœur de Victoria et épouse de Bioy Casares.

Cette revue devient le lieu d'un nouveau regard sur la littérature fantastique, porté par l'érudition et le goût du pastiche. Borges déclare ainsi que « l'érudition est la forme moderne du fantastique ». Ce fantastique que l'on pourrait qualifier de post-moderne cherche ses thèmes aussi bien dans l'histoire littéraire que dans la philosophie et la théologie, tout en conservant un caractère angoissant ou effrayant. De nouveaux thèmes sont explorés : les voyages à travers le temps, les mondes parallèles, les vies parallèles...

 

26. févr., 2018

Le fantastique en littérature ne doit donc pas être confondu avec le merveilleux (où le surnaturel est posé et accepté d'emblée), avec la science-fiction (qui est rationnelle) ou avec l'horreur, bien que ces genres puissent s'y combiner. Le cinéma fantastique ne doit pas être confondu avec le cinéma du genre "fantasy" ...

Tzvetan Todorov arrive donc à une définition du fantastique comme étant entre l'étrange, c'est-à-dire un réel dont on pousse les limites à bout, comme dans la Chute de la Maison Usher d'Edgar Allan Poe, dans laquelle on peut adopter une analyse rationnelle, et le merveilleux, où les éléments surnaturels sont considérés comme normaux : le fantastique est cet entre-deux, ce moment où l'esprit hésite encore entre une explication rationnelle et irrationnelle. Il ajoute comme condition dernière à l'apparition du fantastique un univers ou un contexte réaliste : il faut que le décor soit perçu comme naturel pour pouvoir y introduire les marques du surnaturel, et donc l'hésitation qui mène au fantastique.

 

26. févr., 2018

Un ensemble de six excellentes nouvelles (pour la plupart fantastiques) de l’un des meilleurs auteurs de la littérature contemporaine japonaise (Prix Nobel, entre autres), qui touche très souvent aux domaines de l’imaginaire.  On trouvera ici des labyrinthes, la recherche de l’identité, l’exploration de la très mince et parfois bien poreuse frontière entre le rêve, l’imaginaire, le réel et l’illusion, l’exploration des mondes «intérieurs» et «extérieurs» des personnages et même quelquefois ce qui ressemble à de la science-fiction, le tout enveloppé dans un style superbe.

26. févr., 2018

Le terme fantastique vient du grec "phantasia" qui signifie imagination. Le roman fantastique se caractérise par l'irruption d'éléments surnaturels dans un récit réaliste à l'égard desquels le personnage réagit par la peur. En effet, pour le personnage ces éléments fantastiques apparaissent comme étranges. Le roman fantastique fait son apparition en France au XVIIIème siècle avec le roman de Jacques Cazotte, le Diable amoureux (1772). S'en suiveront d'autres récits célèbres tels que Le Horla de Guy de Maupassant, la Vénus d'Ille de Prosper Mérimée. La spécificité du fantastique réside dans l'habilité de l'auteur à maintenir l'incertitude entre le réel et l'irréel, le surnaturel, poussant ainsi le lecteur à s'immerger dans le récit et s'identifier au personnage.