Fantastique et merveilleux

  • Dans un récit merveilleux, les données du monde surnaturel sont acceptées comme allant de soi par le lecteur, on observe de sa part une confiance, une crédulité, l'auteur ayant bien ménagé l'arrivée du merveilleux pour qu'il passe inaperçu. Personne ne s'étonnera donc dans un conte de fées de l'existence de dragons ou des sorcières.
  • le fantastique reste ancré dans la réalité. L'événement surnaturel n'est pas admis comme tel ; il crée une hésitation de la part du héros et du lecteur, qui peuvent soit trouver une explication rationnelle de l'événement, soit pencher pour son caractère surnaturel. "Le fantastique occupe le temps de [l']incertitude; dès qu'on choisit l'une ou l'autre réponse on quitte le fantastique. Tzvztan Todorov.

 

Les contes merveilleux

Les personnages de ce monde appartiennent à une société artificielle et figée, où ils sont définis par leur place (le Roi, la Reine, le prince charmant...), sans y être nommés autrement que par un surnom qui les caractérise (CendrillonBlanche-Neige), même si chez Perrault, la réalité sociale est sous-jacente dans l'évocation des tâches domestiques. Si, dans certaines cultures, les fées occupent le devant de la scène, on y trouve aussi des ogres ou autres monstres (dragonstrolls...), des animaux qui parlent, comme le loup du Petit Chaperon rouge ou le Chat botté...

Les personnages prennent leurs sources dans un passé souvent très ancien, ainsi la fée est-elle une image transparente des déesses celtes, une survivance attachée aussi à des lieux précis (pierres levées, sources).

 

Le merveilleux par J-F Chabas

Un saphir exceptionnel – le Merveilleux –, héros de cette histoire, fait, par le biais de ses propriétaires successifs, voyager le lecteur à travers des univers très différents. Depuis les montagnes sauvages et meurtrières du nord de l'Inde, d'où il sera extrait, jusqu'aux faubourgs de Londres, où il achèvera son périple, le joyau sera un révélateur de la bonté, de la cupidité, des tourments ou des grandes joies de tous ceux qui entrent en sa possession. 

 Autant de personnages qui permettent à l'auteur d'explorer les pires travers des humains – leur racisme et leurs a priori –, mais aussi leurs meilleurs côtés. 
Un texte court, intense, qui vous fera vous demander jusqu'où vous iriez si cette pierre unique était à portée de main.

le roman arthurien

La légende du Roi Arthur, au cours des siècles a certainement été proche de ces motifs merveilleux qui se sont transmis essentiellement de façon orale, sans laisser de traces écrites directes. Cela explique que les allusions à certains personnages ou lieux liés au merveilleux tels que Merlin, les fées Morgane ou Viviane, les lacs et les fontaines soient seulement épisodiques ou que certains motifs gardent leur mystère : quel est le sens de la charrette sur laquelle monte Lancelot  ? s'agit-il d'un objet venu d'un autre monde ? Quel est le "pays dont nul ne se retourne" ou Guenièvre est emmenée ? S'agit-il  d'un pays où géants et fées existent encore ?

Les auteurs du Moyen Âge qui racontent les aventures des chevaliers arthuriens ont choisi de conserver dans leurs récits un certain nombre d'éléments merveilleux, donnant ainsi à leurs oeuvres une poésie profonde et suggérant un lien avec un passé mythique.  Chrétien de Troyes, véritable fondateur de la littérature arthurienne française, a été sensible à la séduction du merveilleux et l'a utilisé pour orner ses récits.