Les mots voyageurs

27. févr., 2018

. En arabe, on l’appelait “bilad er-roum”, “le pays des Roum”, et ses habitants étaient, de ce fait, les “roum”, singulier “roumi”. Lorsque les migrations turques vers l’Asie mineure ont commencé autour de l’an mille, venues de Chine nous dit l’historien ibn-al-Athir, c’est-à-dire de l’actuelle province du Xinjiang – encore nommée “Turkestan chinois” -, ceux qui s’installèrent en Anatolie, sur le territoire de l’Empire romain d’Orient, furent appelés “roum”. Comme les migrations turques vers ce territoire étaient massives, ce mot avait fini par devenir, en Perse et aussi dans certaines parties de l’Inde, synonyme de “turc”.

27. févr., 2018

Bien entendu, on peut se contenter du minimum. Rose vient du latin rosa, c’est clair, c’est évident, et il est parfaitement légitime d’en rester là. Mais si, par tempérament, ou par conviction, on se sent poussé à aller au-delà, on s’embarque pour un long voyage.

Car le terme rosa, les Romains l’ont bien pris quelque part. Sans surprise l’on apprend qu’il vient du grec rhodon, – qui est aussi à l’origine de “rhododendron”, dont le nom signifie justement “arbre à roses”. Mais l’on apprend aussi qu’à l’époque archaïque — il y a environ deux millénaires et demi — les Grecs disaient plutôt  wrodon, un nom sans doute emprunté à un très vieux terme indo-iranien qui serait ward, La source première de tous ces différents noms de la rose devrait être cherchée du côté de l’hypothétique langue-mère des Indo-européens2, qui signifiait “épine”, ou “ronce”. Ainsi, l’appellation originelle de la rose aurait été liée à sa capacité de nuisance plutôt qu’à sa beauté.

. Mais un proverbe chinois devrait les mettre d’accord: “la rose n’a d’épines que pour celui qui voudrait la cueillir.”

27. févr., 2018

A l’époque classique, les Romains appelaient l’abricot armeniaca parce qu’ils l’avaient connu à travers l’Arménie. Dans certains pays d’Amérique latine comme l’Argentine ou le Chili, le fruit est appelé damasco, sans doute parce que les émigrés arrivant de Syrie avaient apporté avec eux des variétés particulièrement appréciées. L’une des spécialités de Damas est la pâte d’abricot que l’on appelle “qamareddîn” – littéralement, “la lune de la religion”, cette expression cocasse étant, à l’origine, le nom d’une variété d’abricots.

27. févr., 2018

Il est vrai que le mot « alcool » vient de l’arabe. Mais avec une tout autre signification, et par un long détour. “Al-kohl” désigne à l’origine la poudre d’antimoine qui sert à se farder, un sens qu’il a conservé dans le langage courant, et qui a été repris dans certaines langues occidentales, en français sous les formes “khôl”, “kohl” ou “kohol”. Lorsque les médecins soumettaient cet antimoine à de fortes chaleurs, il produisait un nuage de poudre fine. Le gaz produit par cette opération fut appelé “alcohol”, un terme qui devint synonyme d’esprit, au sens d’esprit du vin, ou de spiritueux. Peu à peu, vers le seizième siècle, ce mot finit par désigner l’ensemble des boissons produites par distillation, puis l’ensemble des boissons alcoolisées.