Fabrication du papier

Soit on prend les fibres de cellulose dans le bois.  Dans un arbre, ces fibres sont reliées entre elles par une substance appelée de la lignine . Le papier fabriqué à partir du bois s’appelle du papier vierge. Il peut être une belle feuille blanche mais aussi du papier coloré ou de brouillon. Tout dépend de la qualité de finition que l’on veut donner au papier. • Soit on récupère les fibres de cellulose dans les vieux papiers pour en fabriquer du nouveau. C’est facile et très écologique car on réutilise des fibres de cellulose qui existent déjà pour fabriquer du nouveau papier! Dans ce cas-là, ce papier s’appellera du papier recyclé. Lui aussi existe sous différentes formes de qualité: blanc, coloré, de brouillon… d’ailleurs le cahier dans lequel tu es un train de travailler est imprimé sur du papier recyclé!

Histoire du papier

Jusqu’au XIXe siècle, on utilisait des vieux chiffons pour fabriquer le papier. L’expression « se battre comme des chiffonniers » vient de ce temps, les chiffons ayant pris une grande valeur marchande, les chiffonniers les récoltaient partout. Et ils pouvaient se battre parfois pour des morceaux de tissus, qui rapportaient de l'argent. 

Papier ou carton? La différence entre le papier et le carton n’est qu’une question de poids ! Le papier est caractérisé par son poids (en grammes) au m2. On parle de papier jusqu’à 170 g/m2, au-dessus de ce poids, on nomme cette matière du carton! C’est donc le cas pour les cartes postales, les emballages, les couvertures de livre, mais aussi le papier pour aquarelle qui fait exception.

Calligraphie

La calligraphie est l’art consistant à former les différents caractères d’une écriture de façon esthétique, principalement grâce au travail sur le trait, généralement à l’encre calligraphique (pleins et déliés, inclinaison des caractères, ajouts de motifs décoratifs…). L’encre est appliquée au pinceau ou à la plume sur des supports divers (papier, soie).

Le voyage du papier

je voudrais te raconter le voyage que je viens de faire. J’habitais dans une forêt au nord du Québec.  Après une petite promenade en camion, je suis arrivée à l’usine de fabrication de pâte à papier. On m’a mise dans une grande cuve avec d’autres petits morceaux de bois, on a ajouté de l’eau, des produits chimiques, on a chauffé le tout et je me suis transformée en une pâte lisse et blanche. Ensuite j’ai repris la route, mais pour un très long voyage cette fois. Car, comme cela se passe le plus souvent, l’usine de fabrication du papier ne se trouvait pas dans le même pays que l’usine de pâte à papier. Et j’ai pris le train pour être accueillie dans une usine de fabrication de feuilles de papier.  Là, tu devines que mon voyage touche à sa fin. J’ai encore pris un ou deux camions pour arriver au magasin où tu m’as achetée ! J’espère  tu vas bien m’utiliser des deux côtés et ne pas me gaspiller! Histoire de ne pas avoir fait  tout ce chemin pour rien...

Multiples variétés de papier

Du papier Kraft, très résistant et utilisé pour les enveloppes ou les emballages, au papier fluorescent dont les couleurs vives se prêtent à des usages en plv pour attirer l’oeil, le papier est un matériau vivant dont il existe mille et une variétés. Citons le papier bible, bien connu, un papier de grande qualité, très fin, solide et résistant, que l’on utilise pour les ouvrages dont la pagination est importante. On trouve également des papiers bouffants qui présentent, pour un grammage identique, une épaisseur supérieure à un papier classique. Avec sa surface rugueuse, il convient pour les ouvrages illustrés et on l’utilise essentiellement en édition.

Le papier offset quant à lui est un papier dont la surface est amidonnée par le dépôt d’une couche de talc ou de kaolin. Cette qualité lui donne un bel aspect et des caractéristiques particulières pour l’impression. Il peut être « satiné » afin d’apporter à son aspect un brillant supérieur, particulièrement pour certaines impressions en quadrichromie (magazines, catalogues, etc.). On peut aussi le trouver sous l’aspect mat pour les cartes ou les « têtes de lettre », un papier offset haut de gamme filigrané pour les éditions d’art et les livres haut de gamme...