Blog écologue

22. mars, 2018

Fontes des glaces, catastrophes naturelles, montée du niveau des eaux, destruction d’écosystèmes entiers… autant de phénomènes qui ne sont pas sans conséquences. Certains lieux plus vulnérables que d’autres sont aux premières loges et pourraient disparaîtrent malheureusement un jour. Tour d’horizon de ces lieux menacés à visiter avant qu’ils ne changent ou qu’ils ne disparaissent...

22. mars, 2018

Glacier National Park, Montana, Etats-Unis. Il y a un siècle, le Parc national de Glacier aux Etats-Unis abritait plus de 150 glaciers. Aujourd’hui, il n’en reste plus que 27. D’ici 20 ans, ils auront totalement disparu, mettant en danger les 260 espèces animales et 1132 espèces de plantes vivant dans le parc. 

Madagascar. Avec ses plages de sable blanc, ses forêts tropicales, ses 20 espèces de lémuriens différents et ses baobabs hors du commun, Madagascar a des allures de carte postale. Malheureusement, l’écosystème de la quatrième plus grande île du monde est menacé depuis plusieurs années par la montée des eaux, la déforestation, l’érosion… Sa forêt devrait disparaître d’ici à 35 ans, entraînant avec elle la disparition de nombreuses espèces uniques à Madagascar.

22. mars, 2018

Les Maldives. C’est l’endroit sur Terre dont l’altitude moyenne est la plus proche du niveau de la mer. D’ici 100 ans, les îles Maldives n’existeront probablement plus. La situation est telle qu’en 2008, le président du pays a annoncé que le gouvernement commencerait prochainement à acheter des parties de territoires à d’autres pays, afin de pouvoir y loger sa population une fois le moment venu.

Venise, Italie. Menacée par la montée des eaux depuis des années, la ville la plus romantique d’Italie pourrait disparaître à tout jamais d’ici 70 ans. Les autorités ont un temps évoqué un projet de barrage, mais l’investissement financier et son coût écologique risque de le rendre difficile à réaliser.

Les Seychelles. Iles paradisiaques par excellence, les Seychelles sont malheureusement confrontés à l’érosion des plages et au corail mourant. Selon les experts, elles seront submergées d’ici 50 à 100 ans.

22. mars, 2018

L’Afrique sub-saharienne. Autre conséquence du réchauffement climatique, l’avancement du désert du Sahara, qui s’étend d’environ 1km par mois en direction de la Méditerranée. Résultat ? Une désertification des zones environnantes à vitesse grand V  

Les Alpes. Dans les Alpes, la température augmente deux fois plus vite que la température moyenne mondiale, et ce depuis le 19ème siècle. Résultat, en 12 ans, les Alpes auraient perdu 25% de leur superficie 

Le Bangladesh. Constamment menacé par des inondations de plus en plus fréquentes, le réchauffement climatique frappe de plein fouet le Bangladesh, qui, selon certains scientifiques, aura probablement disparu à la fin du siècle.

22. mars, 2018

La Mer Morte, Jordanie. Située entre la Jordanie et l’Israël, la Mer morte devrait être asséchée d’ici 50 ans. Tous les ans, elle recule de près de 90 cm et sa superficie a déjà été réduite de 30%. Accueillant des milliers de touristes par an, elle est célèbre pour son eau très salée et riche en minéraux. Une particularité qui rend tout simplement impossible de nager, le corps ne peut que flotter.

 La Grande barrière de Corail, Australie. Quotidiennement abîmée par la pollution de l’eau, le réchauffement des océans et les cyclones destructeurs de plus en plus courants, la Grande barrière de Corail australienne ne sera plus d’ici 100 ans. Inscrite au patrimoine mondial de l’UNESCO depuis 1981, elle est le plus grand ensemble coralien du monde, avec plus de 400 espèces de coraux, 1500 espèces de poissons, 4000 espèces de mollusques et est aussi l’habitat d’espèces menacées d’extinction comme le dugong et la grande tortue verte. Un lieu unique au monde.