11. avr., 2018

Ovide, Métamorphoses Livre XV

Il existe un seul oiseau, qui se régénère et se reproduit lui-même.
Les Assyriens l'appellent le phénix ; il ne vit ni de fruits
ni d'herbes, mais de larmes d'encens et du suc de l'amome.
Lorsque cet oiseau a accompli cinq siècles de sa vie,
sur les branches d'une yeuse ou en haut d'un palmier tremblant,
de ses ongles et de son bec sans souillure, il se construit un nid.
Dès qu'il l'a garni de feuilles de lauriers, de brins de nard doux
et de morceaux de cinnamome mêlés à de la myrrhe fauve,
il s'y installe et achève sa vie parmi les parfums.