Cézanne

L'inspiration première vient de l’œuvre de Cézanne qui transforme la vision en volumétrie concrète. Braque et Picasso en créant le courant cubisme abolissent la perspective, principe fondamental de la peinture depuis la renaissance. Dès lors le spectateur est confronté à une image dont il peut faire le tour sans avoir à se déplacer : la troisième dimension entre dans l'espace bidimensionnel.

Braque et Picasso

Suivant la voie ainsi ouverte Georges Braque et Pablo Picasso, les premiers, ont la volonté de représenter l’objet tel qu’il est, dans sa globalité, dans son intégralité, et non tel qu’on le voit de manière directe, c’est-à-dire du seul point de vue de notre oeil. Il y a donc une rupture radicale avec la représentation perspective à point de fuite de la Renaissance qui présente la scène de manière réaliste à partir d’un point de vue unique qui correspond à celui de notre regard.

C'est le critique d'art Louis Vauxcelles qui aurait donné son nom au mouvement cubiste en parlant de « petits cubes » pour décrire une œuvre de Braque en 1908. Le cubisme cherche effectivement à représenter ses sujets par l'association de figures géométriques. La réalité doit être débarrassée de ses aspects éphémères. Il s'agit de trouver la structure profonde des formes essentielles...


Les hiéroglyphes

Les cubistes veulent montrer ce qui fait l’essence d’une chose, la montrer dans son intégralité.
Cela fait penser aux représentations égyptiennes dans les hiéroglyphes, qui, pour signifier la chose en montrent les éléments caractéristiques et essentiels, même s’ils ne se situent pas nécessairement sur un même plan dans la réalité .Par exemple, ce qui caractérise une tasse, c’est l'anse que l’on voit quand on l’observe de face, l’ellipse qui se dessine quand on la regarde d’au-dessus, et la forme du récipient lui-même vu de profil. Il en va de même pour les personnages qui sont représentés avec le corps vu de face et le visage de profil.

Le collage

Le collage a été un événement majeur dans l'évolution du cubisme. On ne sait toujours pas qui l'a inventé, ni quand (probablement fin 1911). Les oeuvres produites entre 1907 et 1914 n'étaient ni datées, ni signées.

Divers procédés sont utilisés pour souligner la réalité de la surface : sable mélangé au pigment, simulation des veines du bois ou du marbre. Braque introduisit de vrais morceaux de papier peint (1912) et Picasso de la toile cirée. . Chaque élément du tableau entretient un rapport ambigu avec la surface. Il s'agit de sauver la perspective, même là où elle a presque disparu. Par essence, le cubisme joue avec l'espace géométrique. Si celui-ci disparaît (comme dans la peinture abstraite), il n'a plus de raison d'être.