Béryls

27. avr., 2018

En Inde, l'aigue-marine fut considérée comme une amulette et, dans l'ancienne Égypte, elle fut sculptée en talisman. Ses propriétés occultes ont été plus particulièrement décrites au Moyen Âge. Les premières aigues-marines furent découvertes au Brésil entre 1551 et 1554 durant l'épopée des colons d'origine portugaise.

En 1850, de nombreux immigrants, en particuliers des allemands s'installent et rapidement vont tirer parti des gisements de cette gemme, en particulier les pegmatites. La bonne connaissance des nouveaux arrivants en matière de gemmes leur fait découvrir l'importance de certaines régions et de fait, viennent garantir de bonnes et étroites relations entre le Brésil et l'Allemagne.

Quelques temps plus tard, de très belles aigues-marines furent trouvées à Santa Maria de Itabira, nom souvent utilisé comme référence  pour désigner les belles aigues-marines.

En 1954 un groupe de prospecteurs mit au jour la fameuse aigue-marine Marta Rocha, . S'ensuit ensuite une ruée de milliers de garimpeiros, provoquant d'énormes dégâts dans cette région à vocation agricole.

 

27. avr., 2018

La plus célèbre de ces gravures reste l’intaille de Julie réalisée au Ier siècle après J.C par le sculpteur grec Evodos . Elle représente la fille de l’empereur Titus. Cette magnifique aigue-marine mesure 5 cm de hauteur sur 4 de largeur, très claire et transparente, elle est l’une des plus belles gemmes antiques qui nous soient parvenues.

 

Au XIIIème siècle, le grimoire intitulé « Les secrets admirables du Grand Albert » est attribué, peut-être à tort, au frère dominicain Albert Le Grand, célèbre naturaliste. L’auteur a peut-être vu l’intaille de Julie car la description qu’il fait de l’aigue-marine s’en rapproche étonnament : « de couleur pâle et transparent comme de l’eau… » Ce livre décrivant les « vertus magiques des minéraux » a connu un grand succès pendant des siècles.

 

27. avr., 2018

L’aigue-marine entre dans la famille des béryls composée aussi de la précieuse émeraude.

Le fer plus ou moins oxydé donne sa couleur à l’aigue-marine, bleue ou verte et de différentes nuances claires ou foncées. Les minerais les plus importants et renommés se trouvent au Brésil et au Pakistan. Les autres lieux d’extraction se situent en Australie, en Asie (Birmanie, Chine, Inde, Sri-Lanka), en Afrique (Kenya, Madagascar, Mozambique), aux Etats-Unis et en Russie..

Le terme « aigue-marine » désigne d’abord la couleur (eau de mer) de la pierre. On parle ainsi de « béryl aigue-marine ». Ce n’est qu’au XVIème siècle que le savant Blaise de Vigenère appelle définitivement cette pierre « une aigue-marine ».

27. avr., 2018

Jadis, on l’imaginait surgie des flots comme une offrande laissée par les Dieux de l’océan. La réalité est plus magique encore que la mythologie car les aigues-marines couleur de vagues naissent des profondeurs de la Terre. Certaines, parmi les plus belles, se hissent sur le toit du monde : l’Himalaya. Au Pakistan, les anciens désignaient les mines, presque inaccessibles, de Chumar-Bakar « le domaine des fées ».

L’aigue-marine rafraîchissante comme l’eau claire nous vient des fournaises de notre planète. Son joli nom lui est donné au XVIème siècle, auparavant elle est nommée « béryl » comme beaucoup d’autres. Toutefois, sa couleur attire l’attention et lui confère une distinction particulière. « Les plus beaux berils sont ceux qui imitent l’eau de mer » écrit Pline au 1er siècle de notre ère.