27. avr., 2018

L'aigue-marine

Jadis, on l’imaginait surgie des flots comme une offrande laissée par les Dieux de l’océan. La réalité est plus magique encore que la mythologie car les aigues-marines couleur de vagues naissent des profondeurs de la Terre. Certaines, parmi les plus belles, se hissent sur le toit du monde : l’Himalaya. Au Pakistan, les anciens désignaient les mines, presque inaccessibles, de Chumar-Bakar « le domaine des fées ».

L’aigue-marine rafraîchissante comme l’eau claire nous vient des fournaises de notre planète. Son joli nom lui est donné au XVIème siècle, auparavant elle est nommée « béryl » comme beaucoup d’autres. Toutefois, sa couleur attire l’attention et lui confère une distinction particulière. « Les plus beaux berils sont ceux qui imitent l’eau de mer » écrit Pline au 1er siècle de notre ère.