28. avr., 2018

le Nil bleu

Après tout,  ne suffit-il pas de prendre le Nil à Alexandrie et de le remonter ? Non. Car très vite, ce ne sont que chutes d'eau infranchissables, marécages immenses, bras dont on ne sait jamais lequel est le cours principal. Le premier à tenter l'aventure s'appelle James Bruce : cet Ecossais, bon vivant, savant et exalté, fut comparé au fantasque baron de Münchhausen. Il se lance en 1768, franchit les fameux monts de la Lune, censés être les "gardiens" des sources, et, après un périple épuisant, lance solennellement : "Les sources ne sont plus un mystère : je les ai découvertes au coeur de l'Abyssinie interdite. Bruce a remonté un affluent, baptisé le Nil bleu...