Poème de Cavafy - présentation

Cavafy emploie la métaphore des Thermopyles et de la détermination des quelques centaines de soldats grecs qui se dressèrent face à l'immense armée perse dans l'étroit passage ménant à Athènes, pour rendre hommage à ceux qui restent fidèles à leurs idéaux d'autant qu'ils savent qu'ils seront trahis et qu'ils perdront la bataille. Beaucoup se sont arrêtés là de la leçon à tirer de ce poème quitte à faire un hymne à toutes les têtes brûlées de la terre. Or, Cavafy prend soin de préciser les vertus de ces héros qui ne se résument pas à la seule fidélité à leurs propres idéaux : ils sont certes habités par la détermination et le sens du devoir, mais les héros de Cavafy sont aussi justes, constants et généreux, francs et compassionnels, ne connaissant point la haine.

Poème en grec de Constantin Cavafy 1903

Thermopyles

 (traduction) :

Honneur à ceux qui dans leur vie
S'établirent et gardent les Thermopyles
Jamais du devoir ils ne s'écartent ;
Justes et constants en tous leurs actes
Mais, déjà, avec tristesse et compassion ;
Généreux lorsque riches, et quand
Pauvres, de leur peu, encore généreux,
Accourant à l'aide, autant qu'ils le peuvent ;
Toujours ils disent la vérité,
Sans haine pour ceux qui mentent.

Et plus encore d'honneur leur est dû
Quand ils prévoient (et beaucoup le prévoient)
Qu' en dernier lieu Éphialtès apparaîtra,
Et que, à la fin, les Mèdes passeront.

Ephialtès, celui qui conduisit les Perses sur le sentier par lequel ils ont pu contourner et massacrer les soldats de Léonidas.