Origines de Amin Maalouf

Il était une fois deux frères Gebrayel et Botros, nés dans le Liban de la fin du 19ème siècle, dans l'empire ottoman à l'époque. Le premier part s'installer à Cuba. Le second, homme de lettres reste au pays.

Leur petit neveu et petit-fils, Amin Maalouf, à la recherche de la maison de Gebrayel à Cuba, évoque une femme métisse qui  l'interpelle de son balcon, les mains en porte-voix. Elle donne l'impression d'être une aristocrate espagnole dont les ancêtres seraient venus à Cuba dans les caravelles de Christophe Colomb puis seraient repartis en l'oubliant sur place...

La culture du système D

Malgré la pénurie de ressources, la nouvelle culture entrepreneuriale est forte, façonnée par l’incontournable culture du système D qui a façonné tant d’entreprises sur l’île. Même si elles se sont multipliées partout dans l’île, bon nombre de ces entreprises ont des allures modestes : magasins de vêtements dans des cages d'escalier, comptoirs de cafés dans la fenêtre de salons, coiffure au domicile du coiffeur… Et ces vendeurs sont pour la plupart des enseignants, comptables et médecins qui ont quitté leur emploi, car le secteur privé, quoique précaire, est plus lucratif, voire rentable. D’ailleurs, aujourd’hui, de plus en plus de Cubains de Miami reviennent à Cuba pour profiter de cette ouverture à l'égard de l'entreprise privée, et de moins en moins de jeunes pensent à quitter leur île.

 

Faune et flore

Les paroles de la chanson nationale cubaine, célèbrent le « pays où pousse le palmier ». Les palmiers seraient 70 millions dans l'île, soit la plus forte densité mondiale. On en trouve les espèces les plus variées, dont certaines fossiles, comme le palmier-liège, contemporain des dinosaures. Les marais du sud sont le royaume de la mangrove, impénétrable forêt de palétuviers aux racines aériennes. Dans la plaine agricole abondent les manguiers, papayers, goyaviers et autres avocatiers. Cuba est aussi connue pour ses bois précieux, l'acajou et le cèdre notamment.
Les crocodiles ont leur parc naturel dans la péninsule de Zapata, l'une des plus grandes réserves de sauriens au monde. Les cayos, pour la plupart vierges et inhabités, abritent une faune originale : pélicans, cormorans, flamants roses, aigrettes blanches, oiseaux-mouches, iguanes, singes, tortues vertes, et les crabes de terre, qui sortent la nuit et que le conducteur écrase sur les routes inévitablement. La mer, enfin, prodigue largement ses poissons, mollusques et crustacés...

Avant le passage d'Irma

Les palmiers résistent tant bien que mal aux vents violents. Irma a commencé à s'abattre sur Cuba, tôt ce samedi 9 septembre. L'ouragan est accompagné de pluies diluviennes. Peu d'images parviennent de l'île pour le moment et il est encore difficile d'estimer les dégâts. Avant l'arrivée d'Irma, les Cubains ont consolidé ce qu'ils pouvaient, avec de larges planches en bois sur les vitrines.

 

Ici, les habitants ont l'habitude des ouragans violents, mais l'inquiétude n'a cessé de grimper à mesure qu'Irma a approché des côtes. Avant de les frapper, elle s'est renforcée en tempête catégorie 5. "Nous protégeons les affaires de notre maison, pour que l'eau ne rentre pas avec la force du vent et des vagues", explique Blanca-Rosa Gonzales, habitante de La Havane. Alors que les habitants protègent leurs maisons.Toute la province de La Havane reste en état d'alerte pour le moment.

La Havane

Pour l’heure, même si on rencontre déjà pas mal de touristes états-uniens dans les hôtels de luxe de La Havane ( pour cause de reprise des relations diplomatiques en juillet 2015), le pays de Fidel Castro est comme suspendu entre un passé singulier et un avenir qui reste à écrire. Une allée bordée de palmiers royaux mène à l’hôtel Nacional, ancré en surplomb du Malecon, le mythique front de mer de La Havane.

Couronnée de campaniles néo-Renaissance, l’imposante bâtisse de style espagnol dissimule des intérieurs aux volumes démesurés mêlant influences classiques et détails Art déco, arcades ornées d’azulejos, boiseries sombres et ascenseurs rétro. Quand
souffle le vent de la révolution, c’est au Nacional que sont nés le Mouvement du 26 Juillet de Fidel Castro et les fameux Comités de Défense de la Révolution, et les effigies du Che Guevara et du « Lider Maximo » hantent, elles aussi, les immenses corridors du vieux palais.

Dans les jardins trônent de vénérables canons qui faisaient partie du système de défense de la ville coloniale ; lors de la crise qui fit trembler le monde, à l’automne 1962, une batterie de missiles anti-aériens pointée vers les côtes de la Floride, leur prêta main-forte... C’était un autre temps.

La Havane 2

Fondée en 1519 par les Espagnols, la vieille ville de La Havane a conservé son plan d’urbanisme d’origine, organisé autour de cinq places monumentales reliées entre elles par un lacis de ruelles jouant à cache-cache avec le soleil.

Longtemps laissé à l’abandon, ce patrimoine en péril inscrit à l’Unesco en 1982 est restauré peu à peu, contrastant avec les autres quartiers de la capitale, cabossés par le temps et le salpêtre.
Même dans le périmètre sacré, des zones déshéritées subsistent, soulignant l’ampleur de la tâche à laquelle s’est attelé Eusebio Leal, le tout-puissant Historien de la Ville.

Palais, couvents et patios, colonnes, façades pastel et grilles en fer forgé, la vieille ville a un caractère hispanique marqué sur lequel se sont superposés d’autres styles, néo-classique surtout mais aussi Art déco sans oublier quelques verrues modernes.

  • La Havane

  • Bateaux de pêche

  • La Havane