L’écrivain et poète, qui a grandi et étudié en Afrique du Sud, est devenu, dans les années 80, un symbole de la modernité littéraire. Oeuvres majeures : Pessoa publiera peu de son vivant à l’exception de Mensagem (Message) ; Le Banquier anarchiste ; Le Livre de l’Intranquillité ; OEuvres poétiques complètes. 

Chez Pessoa

La plupart des lieux lisboètes que fréquenta Pessoa existent encore : vieux tramways, pavements blancs, cafés, librairies, restaurants… Au coeur du Chiado : la Basilique Nossa Senhora dos Mártires (Rua Serpa Pinto 10a) qu’apercevait le poète portugais depuis les fenêtres de sa demeure de Largo São Carlos (au n°4). L’édifice religieux, à l’origine situé sur la colline São Francisco, a été ravagé par le tremblement de terre qui a frappé Lisbonne en 1755. Il a été reconstruit dans le Chiado entre 1769 et 1783. Pour marcher sur les traces de l’écrivain portugais, rendez-vous Rua dos Douradores et Place da Figueira, dont l’architecture de style pombalin n’était pas forcément du goût de Pessoa qui estimait clairement qu'« Il y tant de choses plus intéressantes que ce lieu logique et plébéien». C’est en se promenant dans le Chiado que l’on peut s’imaginer l’effervescence politique, littéraire et artistique de Lisbonne, dont Pessoa a été l’un des témoins et même l’un des acteurs et artisans. A Brasileira do Chiado (Rua Garrett, 120), le café emblématique de Lisbonne que Pessoa avait l’habitude de fréquenter. Vous pourrez y savourer le café à la lisboète ou bica. La statue en bronze du poète – oeuvre de Lagoa Henriques – semble encore attendre qu’on lui serve un café torréfié maison en terrasse… C’est ici que se réunissaient monarchistes et républicains, opposants au régime du général António de Oliveira Salazar.

Sur les pas de Pessoa

Visite incontournable que celle de la Casa Fernando Pessoa (Rua Coelho da Rocha, 16) : la dernière demeure habitée par Pessoa de 1920 à 1935 a été convertie en musée. Une manière d’approcher l’intimité du poète. La bibliothèque personnelle du poète disparu subsiste. Sa chambre fait quant à elle l’objet de mises en scènes de la part d’artistes contemporains.

 Dans la Baixa, sur l'une des tables du Café-restaurante Martinho da Arcada(Praça do Comércio) est le plus vieux café de la ville encore en activité. On pourra s’installer à côté de la table sur laquelle Pessoa écrivit la plupart de ses oeuvres, entre deux verres d’absinthe.

Visite incontournable que celle de la Casa Fernando Pessoa (Rua Coelho da Rocha, 16) : la dernière demeure habitée par Pessoa de 1920 à 1935 a été convertie en musée. Une manière d’approcher l’intimité du poète. La bibliothèque personnelle du poète disparu subsiste. Sa chambre fait quant à elle l’objet de mises en scènes de la part d’artistes contemporains.

 Dans la Baixa, sur l'une des tables du Café-restaurante Martinho da Arcada(Praça do Comércio) est le plus vieux café de la ville encore en activité. On pourra s’installer à côté de la table sur laquelle Pessoa écrivit la plupart de ses oeuvres, entre deux verres d’absinthe.