Le fonds des mers

Trafic maritime, prospection pétrolière, traque de sous-marins, parcs éoliens offshore... l'océan n'est pas le monde du silence. Bien au contraire, les fonds marins sont de plus en plus bruyants: du fait des activités humaines, l'intensité sonore y a augmenté de 20 décibels ces 50 dernières années. Avec des conséquences néfastes pour la faune. «Le son est à la base des communications des cétacés, c'est ce qui leur permet de percevoir leur environnement. Entendre est aussi important pour eux que voir l'est pour nous»Un problème moins anodin qu'il n'y paraît car ce «brouillard» acoustique perturbe l'aptitude des cétacés --normalement souvent capables de communiquer à plusieurs dizaines de kilomètres de distance-- à s'orienter, se nourrir ou encore se reproduire. Un simple trafic de petits bateaux naviguant à faible allure en eaux profondes peut les perturber...

Les éoliennes sont-elles silencieuses.

Il me souvient avoir campé près d'une éolienne installée sur un pont en plein vent et le bruit était terrifiant. Les éoliennes sont constamment critiquées, accusées de dénaturer les paysages, de provoquer des nuisances sonores ou de menacer les oiseaux et les chauves-souris. Afin de « réinventer leur modèle », une entreprise espagnole a conçu des turbines d’un genre nouveau : de longs cônes qui n’arborent aucune pale, appelés Vortex.Comme leurs cousines tripales à axe horizontal, les turbines Vortex transforment l’énergie cinétique du vent en énergie mécanique, puis électrique. Mais à la différence des éoliennes traditionnelles qui utilisent des courants laminaires (réguliers), ces nouvelles machines, développées depuis quatre ans, exploitent l’effet aérodynamique des tourbillons d’air.

 

Simon et Garfunkel /the sound of silence

And in the naked light I saw
Ten thousand people, maybe more
People talking without speaking
People hearing without listening
People writing songs that voices never share
And no one dared
Disturb the sound of silence.