Ouzbekistan 2004

22. juin, 2018

Sur la route de Samarcande, à perte de vue, des champs de coton. On a essayé de remplacer cette monoculture par une agriculture plus diversifiée. Il y a la soie avec laquelle on fabrique les fameux tapis de Boukhara.

Il faudrait pouvoir visiter Samarcande en se faisant déposer d'un tapis volant sur la place du Régistan ou en face du tombeau de Timur Lang, ou Tamerlan, qui fut un monarque éclairé et un tyran. "Le prince des étoiles", Ulug Beg sut ouvrir le pays à la  philosophie et aux sciences.

Enfin, la nécropole Chakh-Zindeh réunit plusieurs mausolées. De défi en défi, les constructions commandées par Tamerlan l empereur avide de pouvoir de nouvelles conquêtes.

 mpereur

 

22. juin, 2018

C'était une étape très importante sur la Route de la soie, car c'est là que se croisaient les caravanes venant d'Europe, d'Inde, d'Iran et d'Afghanistan. Trois coupoles ont subsisté, celle des joaillers, des chapeliers et des changeurs. Le marché couvert est envahi de femmes qui brodent du velours avec des fils d'or, ou assemblent des pans de suzané, brodés de fils de soie.

Au 10ème siècle, Boukhara était la capitale d'un vaste empire et possédait la bibliothèque la plus vaste du monde. Avicenne y a étudié et raconte que les magnifiques livres en arabe et persan couvraient tous les domaines de la science. De cet âge d'or subsistent le mausolée en terre cuite, d'une géométrie parfaite et le minaret Kalyan, orné d'une céramique bleue.

22. juin, 2018

Située en plein coeur de l'Amou-Darya, cette cité a été bâtie près d'un puits où les caravaniers venaient se ravitailler avant d'affronter le désert .La citadelle présente d'énormes remparts crénelés en terre crue. A l'ombre de la grande mosquée, des femmes exposent de grands châles en laine de chameau, chauds et légers.

La route qui mène à Boukhara traverse le désert. De nombreux barrages s'expliquent par le désir des autorités de lutter contre les activistes religieux. Le pays est musulman mais modéré.

Sur la place centrale ornée de fontaines et de bassins, les anciens, installés sur des estrades recoouvertes de tapis et de coussins, boivent le thé.

22. juin, 2018

Il suffit de prononcer ces mots pour qu'aussitôt surgissent les images de caravanes de marchands kouchans, sogdiens, chinois, turcs ou persans.

L'arrivée à Tachkent, la capitale donne un avant-goût d'une civilisation qui se trouve au confluent de l'Orient et de l'Occident.Le vieux bazar a vu défiler, au cours de l'histoire, sous son immense dôme bleu à deux niveaux, des marchandises variées : effluves d'épices, herbes, fruits et légumes frais, rangés en pyramides, qui se détachent sur fond de montagnes de boulettes de fromage de chèvre offertes à la dégustation.

Assis à même le sol, les marchands de tapis ou de châles apostrophent le chaland...