26. juin, 2018

La maison Loo

Dans le quartier cossu de la plaine Monceau, on croise au détour des rues cette extravagante pagode d’inspiration chinoise, aux tuiles vernissées et façades d’un rouge vif. Créé en 1926, l’édifice est le fruit de l’architecte Fernand Bloch qui a transformé en pagode chinoise un hôtel particulier de la Belle Époque. Derrière cette œuvre architecturale, l’excentrique requête de M. Ching-Tsai Loo, un antiquaire et marchand d’art asiatique qui voulait établir un lien culturel entre la France et la Chine. Aujourd’hui devenu un musée privé, les expositions et salons sont l’occasion de découvrir les trésors d’archives du collectionneur : des meubles anciens, des porcelaines des périodes Song ou Ming ou encore des panneaux de laque du 18e siècle. Une immersion unique dans une collection orientale qui étonne autant qu’elle émerveille.