29. juin, 2018

F-O Giesbert

J'ai bien connu un brochet, un été. C'était une grande bête grasse et forte, avec un bec de canard tout noir. il restait des heures sans bouger, près de la rive. Je ne sais trop quel rêve il poursuivait à à travers la brume des remous. Il avait l'air en exil ici-bas.

Il était dans les quatre heures. Le soleil cognait autant qu'il pouvait sur la terre qui craquait de partout.C'est pourqui je manquai de réflexe quand, à peine sorti de l'eau, le poisson se mit en tête d'y retourner en deux ou trois bonds dont l'un fut si violent qu'il cassa la ligne...