Joan Miro ; l'homme qui a renversé la peinture

Tout le monde connait Joan Miró. Pourtant, ses signes, ses symboles restent énigmatiques. Né à la fin du XIXe siècle, il est passé par tous les styles avant d'avoir une révélation, sur l'île de Majorque, en Espagne. Son petit-fils nous ouvre sa maison atelier. Rien n'a bougé depuis sa mort. Depuis sa terrasse, il entrait en connexion avec la nature, avec l'univers même. Il y invente un vocabulaire unique, de lunes, d'étoiles de soleil.

 

Dans la nef de la cathédrale de Palma, il puisera les couleurs de son inspiration sur les vitraux multicolores. Mystique et mystérieux, Joan Miró se recueille plusieurs fois par semaine dans une pièce secrète, un sanctuaire dans lequel il peut parler à ceux qui ont disparu avant lui, sa mère, son père, Picasso... Jusqu'à la fin de sa vie, il travaillera dix heures par jour. Son atelier regorge de tubes de peinture, de toiles vierges, comme s'il allait continuer à peindre, même ailleurs.