au Japon

Nuit noire sur la cité japonaise de Gifu. A la lueur d'un brasier, l'attente d'une poignée de pêcheurs venus d'un autre temps. Bientôt, ils s'en iront glisser sur leurs majestueuses embarcations, maniant tels des marionnettistes leurs cormorans.

Ils répéteront les gestes de leurs ancêtres, des gestes immuables depuis plus de 1.300 ans sur cette rivière Nagara, dans l'ouest de l'archipel.

Assis sur une pierre en léger surplomb, le visage impassible, Shuji Sugiyama se concentre, sans se mêler aux bavardages de ses compagnons.

 Sur les quelques dizaines subsistant dans le pays, il fait partie des neuf placés sous le patronage de l'Agence de la maison impériale, à laquelle il offre ses poissons huit fois par an.