COP24 en Pologne

Les 200 pays réunis pour tenter de mettre en orbite l'accord de Paris doivent "faire beaucoup plus" pour limiter les impacts sans précédent du dérèglement climatique, a plaidé l'ONU malgré des vents contraires peu propices à une réponse ambitieuse.

Désastres climatiques, incidence sur la santé ou les rendements agricoles, concentrations record de CO2 dans l'atmosphère... "Les impacts du changement climatique n'ont jamais été aussi graves",Dans une déclaration inhabituelle, les présidents des quatre précédentes COP, dont le Français Laurent Fabius qui était à la manoeuvre en 2015 pour l'accord de Paris, ont également appelé la communauté internationale à envoyer un "message sans équivoque" sur ses ambitions. Tout retard dans l'action "rendra simplement plus difficile et plus coûteux de répondre au changement climatique".