L'automne n'arrête plus les migrants

D'un bateau des sauveteurs espagnols, un message radio arrive à Tarifa: "34 migrants secourus". L'automne, le froid et la tempête ne freinent plus les traversées de la Méditerranée entre le Maroc et l'Espagne où des centaines de jeunes sont morts cette année.

Sur les hauteurs de Tarifa, d'anciens marins expérimentés se relaient constamment derrière des écrans radars du centre de coordination des opérations de recherches et sauvetages, surveillant les mouvements dans le détroit de Gibraltar où transitent 100.000 navires par an.