Les violons en manque d'arbres

Vus du ciel, les arbres ont été balayés comme des allumettes à Belluno, en Italie. 1 million de m3 de pins, d'épicéas, de mélèzes ont été arrachés par la tempête Adrian en octobre. Au sol, c'est encore pire, c'est une catastrophe sans précédent dans l'histoire des Alpes italiennes. Depuis, les hommes travaillent dans l'urgence, il s'agit de sauver ce qui peut l'être. Les bucherons estiment qu'il y en a pour trois ans de travail, mais c'est trop. D'ici là, les insectes auront causé d'importants dégâts en accélérant le pourrissement des troncs. L'épicéa rouge, un arbre précieux, est particulièrement en danger. Il sert pour la fabrication des instruments de musique, et notamment des violons. 

 

Dans la vallée, des centaines de troncs sont arrivés. Il faut vite trier pour repérer les bois qui ont de la valeur. Un expert les analyse. En quelques mois, il va falloir traiter tous les bois précieux qui seront utilisés dans les cinq ans à venir. Dans ces ateliers, 4 000 tables d'harmonie destinées aux pianos du monde entier sortent chaque année. Plus précieux encore, des pièces qui donneront vie aux violons des concerts dans la tradition définie par Stradivarius. 500 000 instruments à cordes ont été vendus en Europe en 2017 et la tempête de cet automne aura des conséquences. Le marché représente 160 millions de chiffre d'affaires par an en Europe, une course contre la montre vient de s'engager