Culture : le succès des nocturnes

Au musée d'Orsay, à Paris, se déroule une bien curieuse nocturne, du cinéma s'invite parmi les œuvres exposées. Pour ne pas déranger les visiteurs, la musique du film muet est diffusée dans des casques. Sous la célèbre horloge de l'ancienne gare, d'autres dansent au rythme de l'accordéon. Depuis quelques années, les musées ferment de plus en plus tard. Ainsi partout en France, la nuit s'ouvre à l'art. On y danse à Lyon (Rhône), on y raconte des histoires dans l'Oise.

 

Dans une bibliothèque des Grands boulevards parisiens, Bérénice Béjo est concentrée sur la lecture exécutée par un rappeur à l'occasion de la nuit de la lecture. "Jamais je n'ai vu autant de monde dans une librairie", s'exclame-t-on