La grande barrière de corail : un trésor perdu

En Australie, des chercheurs ont découvert que des coraux au large de Sydney avaient blanchi. Une décoloration provoquée par la hausse des températures mène souvent à la mort de ces organismes. Plus au nord, la grande barrière de corail a connu quatre épisodes de blanchissement en 20 ans. Celle que les Australiens appellent "la huitième merveille du monde" est en péril, à cause du réchauffement climatique.

 

Chaque année, deux millions de voyageurs ne viennent ici que pour plonger dans l'un des 2 500 récifs et admirer les splendeurs. Ils découvrent ainsi des milliers d'espèces qui vivent dans ces coraux et s'en nourrissent. La grande barrière de corail est le plus grand organisme vivant de la planète. Mais il y a une autre réalité.

Une scientifique monégasque qui travaille en Australie regarde mourir des parties de récifs, des paysages qui s'apparentent à un cimetière marin. La moitié de la barrière a disparu en 30 ans. Le réchauffement de l'eau accélère le phénomène.