Menace d'intempéries

Une bâche est maintenant déposée sur le toit de Notre-Dame. Après le brasier, c'est la pluie qui inquiète les architectes. Alors, des ouvriers alpinistes s'activent. Ils recouvrent les voutes endommagées par l'eau déversée par les pompiers. L'incendie a fait trois trous dans la structure. 

 

La mise à l'abri des oeuvres continue. Deux statues ont déjà été retirées. Une troisième doit l'être dans la semaine. Un chantier acrobatique. Ils espèrent que les travaux, peu importe le temps qu'ils prennent, se passeront bien. Avant l'automne, une plus grande bâche, appelée "parapluie", doit être installée pour permettre la longue reconstruction de Notre-Dame.