Grèce : dans la jungle des migrants

Venue d'Ouganda où elle militait pour les droits civiques, Sarah a fui son pays où elle était menacée pour demander l'asile en Europe. Bloquée depuis des mois sur l'île grecque de Samos, elle nous fait découvrir la "jungle" où des milliers de migrants s'efforcent comme elle de survivre.Sarah vient d’Ouganda. Elle y enseignait les sciences politiques à l’université. Son militantisme en faveur des droits civiques lui a valu d’être menacée dans son pays l'obligeant à fuir. Elle fait partie des milliers de demandeurs d’asile qui survivent depuis des mois, dans la dite "jungle" de l’île grecque de Samos.Prévu pour 650 personnes, le camp est débordé. Près de 4000 migrants sont bloqués à Samos. Des dizaines de tentes s'amoncellent aux abords du centre pour former ce que tous sur place ont baptisé la "jungle"