Italie : les petites mains

Son augmentation est une revendication qui agite toute l'Europe. En Italie, la réalité du pouvoir d’achat diffère historiquement selon que l’on vive au nord ou au sud du pays. Et ce sont les femmes qui sont les plus touchées par ce phénomène. Celles qui habitent au sud travaillent deux fois moins que la moyenne européenne, et leurs salaires sont dérisoires. 

 

Dans le nord de l'Italie, au contraire, 67% des femmes ont une activité professionnelle. Ces disparités ont un impact important sur le pouvoir d’achat des familles. Or, le revenu de citoyenneté promis pour mars 2019 par la coalition au pouvoir n’est toujours pas en fonction.  Pour coudre des chaussures griffées vendues 500 euros en boutique, des ouvrières à domicile, comme dans le village de Buonabitacolo, dans le sud de l’Italie, sont payées, au mieux, 1,50 euro la paire. Un système construit pour économiser, qui baigne dans l’illégalité.